Communication des risques pour les professionnels de la santé

Pour les professionnels de la santé - Association entre Omniscan (Gadodiamide) et la fibrose néphrogénique systémique ou dermopathie néphrogénique fibrosante (FNS/DNF)

Date de début :
7 mars 2007
Date d’affichage :
13 mars 2007
Type de communication :
Avis aux professionnels de la santé
Sous-catégorie :
Médicaments
Source :
Santé Canada
Public :
Professionnels de la santé
Numéro d’identification :
RA-170001650

La présente est une copie d'une lettre de GE Healthcare Canada.

Veuillez communiquer avec la compagnie pour obtenir copie de toute référence, pièce jointe ou annexe.

Renseignements importants au sujet des avis de Santé Canada

Renseignements importants en matière d'innocuité approuvés par Santé Canada concernant OMNISCAN™ (gadodiamide) pour injection

le 7 mars 2007

Objet : Mise à jour des renseignements en matière d'innocuité sur OmniscanTM et la fibrose néphrogénique systémique ou dermopathie néphrogénique fibrosante (FNS/DNF)

Avis aux professionnels de la santé:

GE Healthcare, en consultation avec Santé Canada, vous informe de nouvelles données concernant l'innocuité d'Omniscan™ (gadodiamide), un produit de contraste à base de gadolinium utilisé en imagerie par résonance magnétique (IRM). De nouveaux cas de fibrose néphrogénique systémique ou dermopathie néphrogénique fibrosante ont été identifiés à partir de déclarations d'effets indésirables de produits commercialisés et de la littérature scientifique, suite à l'exposition à Omniscan™.

  • Depuis juillet 2006, on a signalé soixante et onze nouveaux cas de FNS/DNF associés à l'administration d'Omniscan. La FNS/DNF est généralement associée à une exposition à une forte dose d'Omniscan™ (>0.1mmol/kg).
  • Même si la plupart des patients affectés présentaient une insuffisance rénale sévère (DFG<15 ml min 1,73m2), on a signalé récemment des cas présentant une insuffisance rénale modérée (DFG<60 ml min 1,73m2).
  • Jusqu'à maintenant, aucun cas de FNS/DNF n'a été signalé au Canada.
  • Pour les patients présentant une insuffisance rénale sévère (DFG<15 ml min 1,73m2) et qui nécessitent une étude d'imagerie, on devrait considérer une procédure de résonance magnétique sans agent de contraste ou une procédure d'imagerie alternative.
  • Pour les patients présentant une insuffisance rénale modérée (DFG<60 ml min 1,73m2), l'imagerie avec rehaussement par gadolinium ne devrait être utilisée que lorsqu'elle est cliniquement essentielle et préférablement à faibles doses.
  • L'utilité de la dialyse, suivant l'utilisation du gadodiamide, pour prévenir ou traiter la FNS/DNF n'a pas été démontrée.

Le 12 juillet 2006, GE Healthcare Canada Inc., en consultation avec Santé Canada, a émis un avis aux professionnels de la santé, relatif à 25 cas de fibrose néphrologique systémique ou dermopathie néphrologique fibrosante (FNS/DNF) à la suite de l'utilisation d'Omniscan™ (gadodiamide) pour injection. Parmi ceux-ci, 23 cas ont été évalués par Santé Canada comme ayant possiblement été causés par l'exposition à Omniscan™ et deux cas ont été jugés non évaluables.

Depuis juillet 2006, GE Healthcare a reçu des déclarations pour soixante et onze nouveaux cas de FNS associés à l'injection d'Omniscan™ pour des ARM ou IRM. Parmi ceux-ci, quarante-quatre sont survenus aux États-Unis et vingt-sept ont été signalés dans d'autres pays. Dans la majorité des cas, il s'agissait de patients exposés à de fortes doses d'Omniscan™, même si quelques cas ont été rapportés à une dose aussi basse que 0,11 mmol/kg (5,6). Une étude publiée récemment rapportait que les patients exposés à des doses doubles d'Omniscan™ (0,2 mmol/kg) avaient 12,1 fois plus de risque de développer la FNS/DNF que ceux qui ont été exposés à une dose normale d'Omniscan™ (0,1 mmol/kg).4

La FNS a été identifiée pour la première fois en 1997. Jusqu'à maintenant, cette pathologie n'a été observée que chez les patients souffrant d'insuffisance rénale. La FNS/DNF est un désordre systémique qui affecte surtout la peau. Elle est associée à une morbidité importante, peut avoir une évolution clinique variable et parfois entraîner la mort. Les lésions cutanées sont causées par une fibrose dermique excessive. Ces lésions sont généralement distribuées symétriquement sur le tronc et les membres. La peau atteinte devient plus épaisse avec une texture de bois et présente une augmentation des cellules dermiques fibroblastiques associées au remodelage du collagène et aux dépôts de mucine. La fibrose associée à la FNS peut s'étendre au-delà du derme et atteindre les tissus sous-cutanés, les muscles striés, le diaphragme, la plèvre, le péricarde et le myocarde. La maladie peut se développer sur une période allant de quelques jours à plusieurs semaines. Dans plusieurs cas, l'épaississement de la peau empêche la flexion et l'extension des articulations, résultant en de sévères contractures. L'étiologie de cette maladie demeure inconnue. Des facteurs concomitants variés, tels que l'acidose métabolique1 ou les lésions vasculaires, peuvent être associés au déclenchement de la FNS/DNF.2 Une biopsie de la peau est nécessaire pour l'établissement définitif d'un diagnostic de FNS/DNF.

Mesures de gestion du risque

GE Healthcare et Santé Canada travailleront ensemble afin de mettre à jour l'information d'ordonnance pour Omniscan™ afin d'inclure ces nouveaux renseignements.

Les professionnels de la santé doivent considérer avec soin les risques et les bénéfices associés à une procédure d'IRM avec Omniscan™, pour les patients souffrant d'insuffisance rénale modérée à sévère.

Pour les patients souffrant d'insuffisance rénale sévère (DFG<15 ml min 1,73m2) et qui nécessitent une étude d'imagerie, une procédure de RM sans produit de contraste ou un procédé d'imagerie alternatif devraient être considérés.

Pour les patients souffrant d'insuffisance rénale modérée (DFG<60 ml min 1,73m2), l'imagerie rehaussée avec du gadolinium ne devrait être utilisée que si elle est cliniquement essentielle et préférablement à faibles doses.

L'utilité de la dialyse pour la prévention ou le traitement de la FNS/DNF pour les patients souffrant d'insuffisance rénale n'a pas été démontrée. Les taux d'excrétion de gadolinium moyens pendant trois sessions d'hémodialyse consécutives étaient de 78 %, 96 % et de 99 % respectivement.3 Toutefois, une dialyse hâtive ne fut pas suffisante pour prévenir le développement de la FNS/DNF chez certains patients, tel que décrit récemment dans la littérature scientifique.4

Cet Avis aux professionnels de la santé est affiché sur le site web de Santé Canada. GE Healthcare suit de près l'évolution des cas signalés et travaille avec les hôpitaux et les experts sur le terrain pour mener une enquête complète. GE Healthcare collabore étroitement avec Santé Canada et d'autres agences de réglementation internationales qui mènent des études plus poussées sur l'occurrence de cette pathologie suite à l'administration d'Omniscan™.

Déclaration des effets indésirables

La gestion des effets indésirables liés à un produit de santé commercialisé dépend de leur déclaration par les professionnels de la santé et les consommateurs. On croit généralement que les taux de déclaration calculés à partir des signalements spontanés d'effets indésirables après commercialisation sous-estiment les risques associés aux traitements avec les produits de santé. Les effets indésirables graves ou imprévus chez les patients recevant Omniscan™ doivent être signalés à GE Healthcare ou à Santé Canada, aux adresses suivantes :

GE Healthcare Canada Inc.
2300, boulevard Meadowvale
Mississauga, Ontario, L5N 5P9
Tél. : 1-800-367-2773 ou télécopieur : (905) 847-5849

Tout effet indésirable présumé peut aussi être déclaré au :
Programme canadien de surveillance des effets indésirables des médicaments (PCSEIM)
Direction des produits de santé commercialisés
SANTÉ CANADA
Indice de l'adresse : 0701C
OTTAWA (Ontario) K1A 0K9
Tél. : (613) 957-0337 ou télécopieur : (613) 957-0335
Pour déclarer un effet indésirable, les consommateurs et les professionnels de la santé peuvent composer ces lignes sans frais:
Tél. : 866 234-2345 ou télécopieur : 866 678-6789
cadrmp@hc-sc.gc.ca

On peut trouver le formulaire de notification des EI et les Lignes directrices concernant des EI sur le site Web de Santé Canada ou dans le Compendium des produits et des spécialités pharmaceutiques.

Pour d'autres renseignements reliés à cette communication, veuillez communiquer avec Santé Canada à:
Direction des produits de santé commercialisés (DPSC)
Courriel: MHPD_DPSC@hc-sc.gc.ca
Tél. : (613) 954-6522
Téléc. : (613) 952-7738

Cordialement,

originale signée par

J. Sardi
Directeur général
GE Healthcare Canada

Références

  1. T. Grobner. Gadolinium - a Specific Trigger for the Development of Nephrogenic Fibrosing Dermopathy and Nephrogenic Systemic Fibrosis. Nephrol Dial Transplant 2006; 21: 1104-1108
  2. Cowper SE. Nephrogenic fibrosing dermopathy: the first six years. Curr. Opin. Rheum. 2003, 1:785-790
  3. Saitoh T, Hayasaka K, Tanaka Y, Kuno T, Nagura Y. Dialyzability of gadodiamide in hemodialysis patients.1: Radiat Med. 2006 Jul;24(6):445-51
  4. Broome DR, Girguis MS, Baron PW, Cottrell AC, Kjellin I, Kirk GA. Gadodiamide-Associated Nephrogenic Systemic Fibrosis: Why Radiologists Should Be Concerned. Am J Roentgenol. 2007 Feb;188:1-7
  5. Khurana A, Runge VM, Narayanan M, Greene JF Jr, Nickel AE. Nephrogenic Systemic Fibrosis: A Review of 6 Cases Temporally Related to Gadodiamide Injection (Omniscan). Invest Radiol. 2007 Feb;42(2):139-145
  6. Sadowski Elizabeth A, Benneth Lindsey K, Chan Micah R, Wentland Andrew L, Garrett Andrea L, Garrett Robert W, Djamali Arjan. Nephrogenic Systemic Fibrosis: Risk Factors and Incidence Estimation. Radiology 2007, 101148/radiol.1062144.