Communication des risques pour les professionnels de la santé

OCALIVA (acide obéticholique) – Nouvelle contre-indication pour le traitement de la cholangite biliaire primitive (CBP)

Dernière mise à jour

Résumé

Produit
OCALIVA (acide obéticholique)
Problème
Produits de santé - Nouvelle information concernant l’innocuité
Ce qu’il faut faire

Voir les messages clés ci-dessous

Auditoire
Professionnels de la santé

Produits visés

OCALIVA (acide obéticholique), comprimés de 5 mg et de 10 mg.

Problème

OCALIVA a reçu un Avis de conformité avec conditions en mai 2017 pour le traitement de la CBP, en attente des résultats des études visant à confirmer ses bénéfices cliniques.

OCALIVA est maintenant contre-indiqué pour les patients atteints de CBP à un stade avancé de la maladie, comme ceux présentant une cirrhose décompensée de classe B ou C à l’échelle Child-Pugh ou des antécédents de décompensation, ainsi que pour les patients atteints de cirrhose compensée avec des signes d’hypertension portale. Ce changement est fondé sur la fragilité des patients et l’impossibilité de compléter des études pour vérifier ses bénéfices cliniques chez ces patients, ainsi que sur les données sur l’innocuité disponibles dans les rapports de post-commercialisation.

 

Destinataires

Professionnels de la santé qui se spécialisent dans les soins aux patients atteints de maladies hépatiques, dont les hépatologues, les gastroentérologues et les médecins spécialisés en médecine interne, ainsi que les pharmaciens.

 

Messages clés

  • OCALIVA a reçu un Avis de conformité avec conditions en mai 2017 pour le traitement de la cholangite biliaire primitive (CBP), en attente des résultats des études visant à confirmer ses bénéfices cliniques.
  • Les études cliniques n’ont pas permis de confirmer l’efficacité et l’innocuité d’OCALIVA pour les patients atteints de CBP présentant une cirrhose décompensée. De plus, des cas de troubles hépatobiliaires, y compris une insuffisance hépatique et une cirrhose hépatique ont été signalés chez les patients traités avec OCALIVA.
  • Par conséquent, OCALIVA est maintenant contre-indiqué chez les patients atteints de CBP présentant :
    • une cirrhose décompensée (y compris ceux avec une classe B ou C de Child-Pugh) ou un épisode antérieur de décompensation;
    • une cirrhose compensée avec des signes d’hypertension portale.
  • La monographie de produit canadienne (MPC) d’OCALIVA a été mise à jour pour refléter la nouvelle contre-indication et inclure des mises en garde additionnelles fondées sur les nouvelles données sur l’innocuité.

 

Contexte

L’acide obéticholique est un agoniste du récepteur farnésoïde X (RFX) et un acide biliaire modifié. Il a reçu un Avis de conformité avec conditions en mai 2017, en attente des résultats des études visant à confirmer ses bénéfices cliniques pour le traitement de la CBP en association avec l’acide ursodésoxycholique (AUDC) chez des adultes présentant une réponse insuffisante à l’AUDC ou en monothérapie chez les adultes présentant une intolérance à l’AUDC.

Le comité indépendant de surveillance des données a examiné les données provisoires des études destinées à confirmer l’efficacité et l’innocuité chez les patients atteints de CBP avec cirrhose décompensée (insuffisance hépatique modérée à sévère [étude 747-401]) et dans une population plus vaste de patients atteints de CBP (étude 747-302). Le comité a déterminé qu’il était très peu probable que les études produisent des résultats utiles et a recommandé de mettre fin à l’étude 747-401 et de cesser le recrutement de sujets pour l’étude 747-302.

Il y a également eu des rapports post-commercialisation de troubles hépatobiliaires, y compris d’insuffisance rénale et de cirrhose hépatique, qui pourraient avoir un lien de causalité avec le traitement par OCALIVA, chez les patients atteints de CBP présentant une cirrhose.

Compte tenu des difficultés rencontrées pour mener à bien les études, du peu d’informations disponibles pour mieux préciser le rapport bénéfice/risque, de la fragilité des patients atteints de CBP et de cirrhose décompensée et des données sur l’innocuité disponibles dans les rapports post-commercialisation, OCALIVA est désormais contre-indiqué pour ces patients ainsi que pour les patients présentant une cirrhose compensée avec des signes d’hypertension portale. La MPC d’OCALIVA a été mise à jour pour refléter la nouvelle contre-indication et inclure des mises en garde additionnelles fondées sur les nouvelles données sur l’innocuité.

Au Canada, OCALIVA est distribué principalement par le Programme de soutien aux patients (PSP) Navigate. Les professionnels de la santé peuvent contacter leur représentant Advanz Pharma Canada Inc. (auparavant Intercept Pharma Canada Inc.) ou le PSP Navigate pour plus de renseignements.

 

Information à l’intention des consommateurs

OCALIVA est utilisé pour traiter la cholangite biliaire primitive (CBP) chez les adultes. La CBP est une maladie du foie entraînant la destruction des canaux biliaires, qui font partie du système digestif. Les canaux biliaires sont de petits tubes qui transportent la bile du foie et de la vésicule biliaire vers l’intestin grêle.

OCALIVA réduit la production des acides biliaires dans le foie et augmente l’élimination de la bile dans le foie. Cela permet de ralentir la maladie ou d’en prévenir la progression.

OCALIVA a été autorisé avec conditions, en fonction des résultats prometteurs des études sur l’efficacité clinique examinés par Santé Canada. Le fabricant a accepté de faire plus d’études pour s’assurer que le médicament fonctionne de la façon prévue.

Comme le fabricant n’a pas été en mesure de terminer certaines études et qu’il y a eu des cas de lésions hépatiques, OCALIVA n’est plus approuvé pour les patients atteints de :

  • cirrhose du foie avancée (cirrhose décompensée) ou qui ont connu un épisode antérieur de décompensation;
  • cirrhose du foie (cirrhose compensée) avec des signes d’hypertension portale (tension élevée dans les veines du foie), comme une accumulation d’eau dans l’abdomen ou des veines dilatées dans l’œsophage.

Les patients doivent contacter leur médecin immédiatement s’ils développent des symptômes de lésion hépatique plus grave, comme un gonflement de l’abdomen en raison d’une accumulation de liquide, un jaunissement de la peau ou du blanc des yeux, du sang dans les selles, des crachats ou des vomissements sanglants, confusion, somnolence et troubles de l’élocution. Les patients devraient poser leurs questions ou exprimer leurs préoccupations au sujet de cette information à leur professionnel de la santé ou à leur gestionnaire de cas du programme de soutien aux patients Navigate.

 

Information à l’intention des professionnels de la santé

OCALIVA est maintenant contre-indiqué chez les patients atteints de CBP présentant :

  • une cirrhose décompensée (y compris ceux avec une classe B ou C de Child-Pugh) ou un épisode antérieur de décompensation;
  • une cirrhose compensée avec des signes d’hypertension portale.

Les mises en garde suivantes s’adressent aux professionnels de la santé :

  • N’amorcez pas de traitement avec OCALIVA chez les patients atteints de cirrhose décompensée (de classe B ou C à l’échelle Child-Pugh) ou qui ont des antécédents de décompensation ou chez les patients atteints de cirrhose compensée avec des signes d’hypertension portale (p. ex., ascite, varices gastro-œsophagiennes, thrombocytopénie persistante).
  • Le traitement par OCALIVA doit être arrêté chez les patients atteints de CBP présentant une cirrhose décompensée et chez les patients avec une cirrhose compensée avec des signes d’hypertension portale.
  • Surveiller régulièrement les patients pendant le traitement par OCALIVA pour détecter une éventuelle progression de la CBP. Le traitement par OCALIVA doit être définitivement arrêté chez ceux qui présentent des signes biologiques ou cliniques de décompensation hépatique, y compris une progression vers la classe B ou C de Child-Pugh ou qui ont une cirrhose compensée et présentent des signes d’hypertension portale.

 

Mesures prises par Santé Canada

Santé Canada a approuvé la MPC modifiée pour OCALIVA.

Santé Canada communique ces renseignements importants au sujet de l’innocuité aux professionnels de la santé et aux Canadiens par la base de données sur les Rappels et les avis de sécurité sur le site Web Canadiens en santé. Cette mise à jour sera de plus distribuée par l’intermédiaire du système de courriel Avis électronique MedEffetMC, ainsi que sur les médias sociaux, dont LinkedIn et Twitter.

 

Pour signaler un problème lié à la santé ou à l’innocuité

La gestion des effets secondaires causés par des produits de santé mis en marché dépend du signalement de ces effets par les professionnels de la santé et les consommateurs. Tout effet secondaire grave ou imprévu chez les patients qui reçoivent OCALIVA doit être signalé à Advanz Pharma Canada Inc. ou à Santé Canada.

 

Advanz Pharma Canada Inc.

4263 Sherwoodtowne Blvd., Suite 300

Mississauga, ON, L4Z 1Y5

 

Pour corriger votre adresse postale ou votre numéro de télécopieur, veuillez communiquer avec Advanz Pharma Canada Inc.

Vous pouvez signaler tout effet indésirable présumé associé à l’utilisation de produits de santé à Santé Canada en :

  • Faisant le 1-866-234-2345 sans frais;
  • Visitant la page Web de MedEffet Canada sur le Signalement des effets indésirables pour des renseignements sur la façon de signaler les effets indésirables en ligne, par courrier ou par télécopieur.

 

Pour toute autre questions sur les produits de santé mentionnés dans cette communication, veuillez communiquer avec Santé Canada :

Direction des produits de santé commercialisés (DPSC)

Courriel : mhpd-dpsc@hc-sc.gc.ca

Téléphone : 613-954-6522

Télécopieur : 613-952-7738

 

Original signé par

Brian Canestraro

Vice-président et directeur général

Advanz Pharma Canada Inc. (anciennement Intercept Pharma Canada Inc.), une filiale du groupe Advanz Pharma.

 

Renseignements supplémentaires

Détails
Original published date: 2022-12-05
Type d’avis ou de rappel
Communication des risques pour les professionnels de la santé
Catégorie
Produits de santé - Médicaments
Publié par
Santé Canada
Auditoire
Professionnels de la santé
Numéro d’identification
RA-72307