Communication des risques pour les professionnels de la santé

Archivé – Toxicité cardiovasculaire du dropéridol injectable

Date de début :
12 février 2002
Date d’affichage :
12 février 2002
Type de communication :
Avis aux hôpitaux
Sous-catégorie :
Médicaments
Source :
Santé Canada
Problème :
Renseignements importants en matière d'innocuité
Public :
Hôpitaux
Numéro d’identification :
RA-17000300

Ceci est une lettre émise par la Direction des produits therapeutiques, Santé Canada.

Renseignements importants au sujet des avis de Santé Canada

Début du contenu de la lettre

Mise en garde importante sur un médicament

Le 12 février 2002

Aux: Directeur/directrice des services professionnels, oto-rhino-laryngologistes et pharmacien(ne)s des pharmacies d'officine.

Auriez-vous l'obligeance de distribuer cet avis aux professionnels de la santé de votre établissement

Au terme d'une recension des données nationales et internationales actuelles sur l'innocuité du dropéridol et d'une revue de la littérature scientifique et médicale pertinente, Santé Canada a décidé de signaler aux professionnels de la santé certaines préoccupations importantes concernant la sécurité du dropéridol injectable, un agent ayant des propriétés neuroleptiques et antiémétiques.

Plus de 60 cas de prolongation de l'intervalle QT, d'arythmie sévère (p. ex. torsades de pointes) et de mort subite ont été signalés dans le monde entier chez des patients recevant du dropéridol injectable. Au Canada, on a signalé 8 cas mortels chez des patients qui avaient reçu du dropéridol injectable en association avec des anesthésiques, des anxiolytiques, des myélorelaxants et des analgésiques narcotiques.

Afin de réduire le plus possible les risques d'incidents cardiovasculaires associés à l'usage de dropéridol injectable, il est recommandé de prendre les précautions suivantes : 

  • Le dropéridol injectable devrait être utilisé en milieu hospitalier seulement afin de permettre le dépistage et la surveillance des ECG. Le dropéridol devrait être réservé au traitement de patients qui ne répondent pas de manière convenable à d'autres traitements adéquats.
  • Le dropéridol ne devrait pas être administré en même temps que d'autres médicaments qui peuvent prolonger l'intervalle QT.
  • Le dropéridol ne devrait pas être administré chez les patients qui pourraient risquer de développer un intervalle QTc prolongé (p. ex, dans les cas suivants, entre autres : troubles de la conduction cardiaque, insuffisance cardiaque congestive, bradycardie, hypertrophie cardiaque, syndrome du QT long, usage d'un diurétique, antécédents d'alcoolisme ou forte consommation récente, antécédents familiaux de mort subite, déséquilibres électrolytiques, dont l'hypokalémie et l'hypomagnésémie, altération de la fonction hépatique). Parmi les autres facteurs de risque, on peut mentionner un âge supérieur à 65 ans et l'usage d'agents comme les benzodiazépines, les anesthésiques volatils et les opiacés administrés par voie intraveineuse.
  • Tous les patients devraient subir un ECG enregistré sur 12 dérivations avant qu'on procède à l'administration de dropéridol afin de déterminer la présence d'un intervalle QT prolongé (c.-à-d. QTc supérieur à 440 ms pour les hommes ou 450 ms pour les femmes). En présence d'une prolongation de l'intervalle QT, il ne faut pas administrer du dropéridol. Il faudrait surveiller l'ECG avant le traitement et poursuivre la surveillance après la fin du traitement (la demi-vie d'élimination du dropéridol après des perfusions intraveineuses varie de 3,5 à 10 heures)Note de bas de page 1. Bien que la surveillance soit essentielle, il n'est pas évident qu'un contrôle de base et une surveillance continue de l'ECG permettront de détecter les patients à risque ou de prévenir la prolongation de l'intervalle QT, les arythmies graves et la mort subite après l'administration de dropéridol. Certains cas de prolongation de l'intervalle QT ou d'arythmie sont survenus jusqu'à 24 heures après l'administration de dropéridol.

Vous êtes invité à consulter la monographie du produit pour le dropéridol injectable - USP- 2,5 mg/mL (Sabex Inc. et Novopharm Limitée) pour obtenir de l'information concernant les indications et le mode d'emploi du dropéridol.

Le 31 mars 2001, au terme d'une analyse risques-avantages qu'elle a effectuée, la société Janssen-Cilag Ltd a diffusé un avis international d'abandon des produits contenant du dropéridol. Bien que la question de sécurité soulevée par la société Janssen-Cilag Ltd ait été le risque de prolongation de l'intervalle QT, donnant lieu à des torsades de pointes (TdP) et des arythmies ventriculaires mortelles en cas d'usage chronique de la formulation orale de dropéridol, des incidents semblables ont également été recensés avec le dropéridol injectable dans plusieurs indications de courte durée, y compris l'anesthésie et les nausées et les vomissements consécutifs à l'anesthésie. Plus de 60 cas d'effets indésirables sur le système cardiovasculaire, dont la prolongation de l'intervalle QT, l'arythmie ventriculaire et la mort, ont été signalés dans le monde entier avec l'usage du dropéridol injectable de la société Janssen-Cilag. Au Canada, il n'existe aucune formulation orale de dropéridol, mais deux formulations injectables sont actuellement commercialisées par les sociétés Sabex Inc. et Novopharm.

Il faut noter que le 5 décembre 2001, la FDA des É.-U. a renforcé les sections mises en garde et précautions sur le matériel d'étiquetage de dropéridol2, et une lettre d'information aux médecins a été envoyée par la société Akorn Pharmaceuticals (fabricant de dropéridol aux États-Unis)Note de bas de page 2.

Santé Canada évalue la situation et continuera de surveiller les données de surveillance post-commercialisation pour le dropéridol afin de déterminer s'il y a lieu de prendre d'autres mesures. Nous pourrons vous fournir d'autres informations à cet égard lorsque nous aurons terminé notre évaluation du dropéridol injectable. Toutes les réactions indésirables liées à l'administration de dropéridol injectable au Canada devraient être signalées à :

Tout effet indésirable présumé des médicaments peut aussi être signalé au :

Programme canadien de surveillance des effets indésirables des médicaments (PCSEIM)
Bureau de l'évaluation des produits homologués
Direction des produits thérapeutiques
Santé Canada
Indice de l'adresse 0201C2
Ottawa (Ontario) K1A 1B9
Tél : (613) 957-0337 ou télécopieur : (613) 957-0335
Lignes sans frais pour les consommateurs et les professionnels de la santé:
Tél: 866 234-2345, Téléc: 866 678-6789
cadrmp@hc-sc.gc.ca

On peut trouver le formulaire de notification des EIM dans le Compendium des produits et des spécialités pharmaceutiques ou sur le site internet de la Direction des produits thérapeutiques. Vous trouverez aussi les Lignes directrices concernant la notification des effets indésirables des médicaments commercialisés.

originale signée par

Robert G. Peterson, MD, PhD, MPH
Directeur Général
Direction des produits thérapeutiques

Références

Certains de ces hyperliens donnent accès à des sites d'un organisme qui n'est pas assujetti à la Loi sur les langues officielles. L'information qui s'y trouve est donc dans la langue du site.

Note de bas de page 1

Sawyer CA, Baker AB, Ramzan I et al: Droperidol elimination after cardiopulmonary bypass surgery. J Clin Pharmacol 1998; 38:160-165.

Retour à la référence de la note de bas de page 1

Note de bas de page 2

FDA talk paper: FDA Strengthens Warnings for Droperidol and USA. Dear Health Professional Letter: Important Drug Warning. December 5/2001. http://www.fda.gov/medwatch/SAFETY/2001/safety01.htm#inapsi - disponible en anglais seulement

Retour à la référence de la note de bas de page 2

Fin du contenu de la lettre