Communication des risques pour les professionnels de la santé

Archivé - Renseignements importants concernant l'innocuité d'un médicament: Risperdal (rispéridone) et manifestations indésirables cérébrovasculaires dans des essais contrôlés par placebo sur la démence - Janssen-Ortho Inc.

Date de début :
11 octobre 2002
Date d’affichage :
11 octobre 2002
Type de communication :
Avis aux professionnels de la santé
Sous-catégorie :
Médicaments
Source :
Santé Canada
Problème :
Renseignements importants en matière d'innocuité
Public :
Professionnels de la santé
Numéro d’identification :
RA-17000390

La présente est une copie d'une lettre de Janssen-Ortho Inc.
Communiquer avec la compagnie pour obtenir copie de toute référence, pièce jointe ou annexe.

Renseignements importants au sujet des avis de Santé Canada

Début du contenu de la lettre

Renseignements importants concernant l'innocuité d'un médicament

le 11 octobre 2002

Objet : Risperdal* (rispéridone) et manifestations indésirables cérébrovasculaires dans des essais contrôlés par placebo sur la démence

Madame, Monsieur,

Janssen-Ortho Inc. désire, à la suite de discussions avec Santé Canada, vous informer de nouveaux renseignements importants sur l'innocuité relativement à des manifestations indésirables cérébrovasculaires survenues chez des patients âgés traités par Risperdal (rispéridone) dans le cadre d'essais sur la démence.

Manifestations indésirables cérébrovasculaires

Une analyse récente de certains essais cliniques sur des patients âgés atteints de démence laisse entendre que l'utilisation de Risperdal chez des patients atteints de démence pourrait être associée à une incidence accrue de cas signalés de manifestations indésirables cérébrovasculaires (MICV), comme des accidents vasculaires cérébraux et des accidents ischémiques transitoires, y compris des décès.

Les personnes âgées présentent un risque accru de MICV; cependant, les données des essais cliniques susmentionnés révèlent une incidence accrue de ces manifestations indésirables chez les patients prenant Risperdal, comparativement aux patients traités par placebo qui étaient appariés selon l'âge.

Il est conseillé aux médecins de réévaluer les risques et les avantages de l'utilisation de Risperdal chez les patients âgés atteints de démence, en tenant compte des prédicteurs du risque d'accident vasculaire cérébral chez chaque patient.

Les médecins devraient conseiller à leurs patients et aux aidants de signaler immédiatement les signes et symptômes de MICV possibles, comme une faiblesse ou un engourdissement soudains dans le visage, les bras ou les jambes, ou un trouble de la parole ou de la vue, pour qu'on puisse sans délai poser un diagnostic et examiner les options de traitement, y compris l'arrêt du médicament.

Il n'existe pas suffisamment de données pour pouvoir déterminer si les MICV chez les patients âgés atteints de démence sont associées spécifiquement à Risperdal, à tous les antipsychotiques ou à un type précis de démence.

Un résumé des données des essais cliniques est fourni dans la partie « Renseignements généraux » de la présente lettre.

Un essai en cours sur l'innocuité vise à caractériser les patients à risque. De plus amples renseignements concernant cet essai et d'autres données seront fournis dès qu'ils seront disponibles.

Renseignements généraux

Données d'essais cliniques actuellement disponibles :

Tableau 1. Incidence de MICV signalées dans 4 essais contrôlés par placebo sur la démence chez des patients âgés prenant Risperdal, à l'intérieur de la gamme posologique approuvée, pendant 4 à 12 semaines.
No de l'étude Risperdal Placebo
Patients présentant des MICV Patients présentant des MICV
AUS-5 9% (15/167) 2% (3/170)
INT-24 8% (9/115) 2% (2/114)
USA-63 1% (5/462) 1% (2/163)
BEL-14 0% (0/20) 0% (0/19)
Total 4% (29/764) 2% (7/466)

Quatre patients sont morts dans le groupe Risperdal, comparativement à 1 patient dans le groupe placebo.

On a récemment analysé un essai australien (AUS-5, Tableau 1) comparant Risperdal au placebo chez des patients qui présentaient une démence et des problèmes comportementaux (étendue d'âge : 56 à 100 ans; âge moyen : 84 ans). On a constaté que 15 des 167 patients traités par Risperdal avaient subi des MICV, comparativement à seulement 3 des 170 patients ayant reçu le placebo.

Compte tenu de ces observations, on a examiné 3 autres études terminées contrôlées par placebo et à double insu sur des patients atteints de démence afin de vérifier la présence de MICV. Dans les 4 essais contrôlés par placebo (voir le tableau 1) qui constituent toute la base de données d'essais cliniques sur la démence, il y a eu 29 cas de MICV chez les patients traités par Risperdal (n = 764), comparativement à 7 cas chez les patients ayant reçu le placebo (n = 466). Dans ce groupe de cas, 4 patients du groupe Risperdal sont morts, comparativement à 1 patient dans le groupe placebo.

On a signalé 8 autres cas de MICV, y compris 2 décès, dans des essais ouverts sur l'innocuité chez des patients atteints de démence (n = 454) qui ont été étudiés pendant des périodes allant jusqu'à un an.

Les essais cliniques susmentionnés comprenaient différentes proportions de patients souffrant de maladie d'Alzheimer seule, de démence vasculaire seule et de démence mixte. Le nombre de patients est encore trop faible pour permettre une interprétation plus précise.

Rapports de postcommercialisation spontanés :

Un examen de la base de données mondiale sur la postcommercialisation pour les patients âgés atteints de démence, représentant plus de 2,4 millions d'années-patients, a permis d'identifier 37 cas de MICV (y compris un cas au Canada). Seize de ces 37 cas ont été fatals (un cas au Canada). Il faut noter que, comme les règlements varient selon les pays, le nombre de cas de manifestations indésirables qui sont officiellement signalés ne représente qu'une faible partie des cas réels. Par conséquent, étant donné que seulement une faible partie des cas soupçonnés de manifestations indésirables sont généralement signalés, on doit faire preuve de prudence en estimant l'incidence des manifestations indésirables.

Janssen-Ortho Inc. va continuer de surveiller de près les essais cliniques en cours et les rapports mondiaux de pharmacovigilance. Janssen-Ortho Inc. tient à vous fournir les renseignements les plus à jour et les plus complets possible sur le produit pour aider dans la prise en charge des patients prenant Risperdal.

Janssen-Ortho Inc. collabore avec Santé Canada en vue de mettre à jour les renseignements thérapeutiques canadiens. En attendant, Janssen-Ortho Inc. voudrait vous rappeler le texte actuel de la section « Mises en garde  » des renseignements thérapeutiques canadiens pour Risperdal (rispéridone) au sujet des atteintes cérébrovasculaires :

Risperdal doit être utilisé avec prudence chez les patients présentant une maladie cardiovasculaire (p. ex. insuffisance cardiaque, antécédents d'infarctus du myocarde ou de cardiopathie ischémique, maladie cérébrovasculaire, anomalies de la conduction cardiaque) ou un état comme la déshydratation ou l'hypovolémie. On doit particulièrement veiller à éviter une hypotension chez les patients ayant des antécédents d'insuffisance cérébrovasculaire ou de cardiopathie ischémique ainsi que chez les patients prenant des médicaments visant à abaisser la tension artérielle.

Les renseignements thérapeutiques révisés vous seront envoyés dès qu'ils seront disponibles, pour que vous les insériez dans votre CPS.

L'identification, la caractérisation et la gestion des manifestations indésirables liées à des médicaments dépendent de la participation active des professionnels de la santé aux programmes de notification des effets indésirables des médicaments. On demande aux professionnels de la santé de signaler à Janssen-Ortho Inc. tous les cas soupçonnés de manifestations indésirables chez des patients prenant Risperdal (rispéridone), à l'adresse suivante :

Janssen-Ortho Inc.
Service de la pharmacovigilance
19 Green Belt Drive
Toronto, ON M3C 1L9 ou d'appeler sans frais le 1 800 567-3331

Votre professionnalisme joue un rôle important dans la protection du bien-être de vos patients en contribuant à une détection des premiers signes d'un problème et à l'utilisation informée des médicaments.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur l'emploi de Risperdal (rispéridone), communiquez avec le Service de l'information médicale de Janssen-Ortho Inc. au 1 800 567-3331, du lundi au vendredi entre 9 h et 17 h (HNE).

Cordialement,

originale signée par

Wendy Arnott, Pharm.D.
Vice-présidente
Information médicale, réglementation, gestion de la qualité et services linguistiques

Tout effet indésirable présumé des médicaments peut aussi être signalé au :

Programme canadien de surveillance des effets indésirables des médicaments (PCSEIM)
Direction des produits de santé commercialisés
Santé Canada
Indice de l'adresse 0201C2
Ottawa (Ontario) K1A 1B9
Tél : (613) 957-0337 ou télécopieur : (613) 957-0335
Lignes sans frais pour les consommateurs et les professionnels de la santé:
Tél: 866 234-2345, Téléc: 866 678-6789
cadrmp@hc-sc.gc.ca

On peut trouver le formulaire de notification des EIM dans le Compendium des produits et des spécialités pharmaceutiques ou sur le site internet de la Direction des produits thérapeutiques. Vous trouverez aussi les Lignes directrices concernant des EIM.

Fin du contenu de la lettre